Accueil / Actualités / Sécurisation des droits fonciers des femmes rurales au Burkina Faso

Sécurisation des droits fonciers des femmes rurales au Burkina Faso


Cet ouvrage n’est pas une simple compilation de textes de lois, d’analyses sociologiques sur le foncier ou de conseils pratiques pour mener à bien une activité de communication en milieu rural. C’est un outil de changement résolument destiné à promouvoir les droits fonciers des femmes, mais pas seulement. Certains hommes, des jeunes, des éleveurs … vivent également dans la précarité « foncière ». Pour autant, l’ouvrage ne tombe pas dans la stigmatisation des coutumes et des chefs de terre. Il ne présente pas non plus la loi comme l’unique recours, bien au contraire. 

thumbnail of 4_Manuel sécurisation foncière femmes

Question sensible. Sujet explosif… Le foncier suscite énormément de passions. L’évoquer, c’est souvent courir le risque de créer des tensions là où il n’en existait pas ou d’exacerber des conflits latents. Dans ce domaine, la prudence reste la règle. Elle s’impose davantage, lorsqu’on aborde la délicate question de la sécurisation des droits fonciers des femmes. Généralement exclues du partage des terres lignagères, les productrices rurales n’ont pas voix au chapitre. Peu informées sur leurs droits, elles les réclament rarement, préférant l’injustice à leur mise à l’index par la communauté.

Autre limite constatée sur le terrain : une multitude d’approches communicationnelles sur le foncier. Chacun diffuse, en toute bonne foi, l’information en sa possession sans s’être assu- ré de l’avoir lui-même bien comprise et encore moins de disposer des compétences indispensables pour s’adresser à des publics aussi divers que les hommes, les femmes, les coutumiers, etc.

Quelques initiatives voient cependant le jour ici et là, menées par des ONG, des associations de développement, des projets… Ces expériences audacieuses et innovantes se fondent générale- ment sur une reglémentation locale. Elles garantissent l’accès des femmes à de bonnes terres ou à des parcelles plus grandes, le tout sans risque de retrait intempestif.

En publiant ce manuel, qui répond à une forte demande en information des associations et ONG de développement, le GRAF et OXFAM- Solidarité espèrent mettre à la disposition des intervenants dans le domaine du foncier un outil pour leur travail au quotidien. Leurs réac- tions constitueront le baromètre de la pertinen- ce de ce guide, dont l’utilité, reste, ne l’ou- blions pas, une plus grande équité en matière d’accès à la terre. Peut-on imaginer meilleur service rendu à des millions de femmes et aussi d’hommes privés de tout recours, quand il s’agit du foncier, principale source de leurs revenus ?

A propos maiga

Voir aussi

Adama Kanazoé

Foncier : ce que propose Adama Kanazoé pour résorber les problèmes

Offrir à chaque Burkinabè un toit, lutter contre la spéculation foncière, soutenir à la fois ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *